L'église de Prenois

Monuments principaux et ancestraux de nos villages, nos églises ont une histoire. Voici brièvement l'histoire de celle de PRENOIS. église de Prenois

En l'an 178 SAINT BENIGNE se réfugia à PRENOIS alors que les soldats de Marc Aurèle le cherchaient pour l'exécuter. Les habitants de notre commune lui donnèrent asile et le cachèrent aux recherches des soldats. Il continua sa fuite jusqu'à EPAGNY, village où il fut dénoncé et mourut au bout de 6 jours de torture.
Les habitants de PRENOIS l'érigèrent comme Patron et le fêtèrent tous les 19 octobre, date d'anniversaire de sont passage. A cette occasion, une image était distribuée et placée sur chaque porte d'entrée de toutes les maisons, coutume qui fût abandonnée dans les années 1980.

Au 18 ème siècle, l'Evêque de LANGRES décida que la fête du Saint Patron aurait dorénavant lieu le 24 novembre, il accorda toutefois un privilège à PRENOIS en lui permettant de continuer de fêter leur patron le 19 octobre, affirmant que les habitants étant très attachés à leurs coutumes, et qu'à cette date le temps était plus propice et les jours plus longs, rendant ainsi hommage à la tradition qui dit que SAINT BENIGNE aurait évangélisé PRENOIS.

Au temps des Normands, la chapelle (car il n'y avait pas encore d'église) fut destinée à recevoir les malades.
En 587 le Roi GONTRAN donna la terre de PRENOIS à l'Abbaye de SAINT BENIGNE.
C'est cette même terre qui, en 1235, constituait le douaire de la Duchesse ALIX DE VERGY, mère d'HUGUES IV. Elle s'obligea toute sa vie durant, avec les moines de SAINT BENIGNE, à la garde et à la défense de PRENOIS. Notre blason rend d'ailleurs hommage à cette personnalité.

L'église à été construite vers 1830 et le clocher une trentaine d'années plus tard. Parmi les prêtres qui s'y succédèrent, citons l'abbé DELLERY qui, victime de son dévouement, mourut en 1871, en soignant les blessés et les varioleux. En reconnaissance, les villageois lui dédièrent un mausolée.

Durant les quatre ans que durèrent la première guerre mondiale, les habitants de PRENOIS vinrent prier à l'église, tous les soirs, pour leurs soldats mobilisés.

PETITE VISITE GUIDEE A L'INTERIEUR DE L'EGLISE


intérieur église PrenoisEn comparaison avec les villages environnants, l'église de PRENOIS est très grande, témoignage d'une ancienne communauté très nombreuse et très fervente. Les paroissiens lui firent de fréquents dons.

Sur les murs tout autour, vous trouverez les 14 stations du chemin de croix. Elles furent érigées le 20 avril de 18 79 dons de la sainteté Pie IX.

De nombreuses statues ornent notre église. Ainsi, de chaque côté de l'autel, vous pouvez admirer les statues blanches de la Sainte Vierge avec l'Enfant Jésus et de l'autre côté le Sacré Cœur. Au-dessus des piliers du cœur, vous découvrirez une statue en couleur de SAINT BENIGNE et à droite un apôtre. D'autres saints y sont également représentés : SAINTE ANNE, maman de la SAINTE VIERGE avec l'Enfant Jésus et SAINT JOSEPH portant également l'Enfant Jésus.

A droite de l'entrée située rue de la Rente, nous trouvons JEANNE D'ARC et à gauche l'archange SAINT MICHEL terrassant le dragon. Ces deux statues ont été offertes par les villageois ainsi que la plaque scellée au mur de l'église nous l'indique. Voici copie de la lettre adressée, en 1919, à chaque paroissien :

« Mon Cher Paroissien et Ami,
J'ai l'honneur de vous informer que la cérémonie d'action de grâces, à l'occasion du retour de tous les soldats de PRENOIS dans leurs foyers, aura lieu à l'église le 19 octobtre1919, et je vous invite à venir y prendre part personnellement, en union avec nos frères d'armes. En présence de tout les combattants réunis aura lieu la bénédiction des statues de JEANNE D'ARC et de SAINT MICHEL, offertes par les habitants de PRENOIS, comme don de joyeux remerciement à Dieu qui leur a rendu tous leurs nobles défenseurs. »

Vous découvrirez également, à gauche de la même entrée, les statues de la SAINTE VIERGE NOTRE DAME DE LOURDES ainsi qu'au fond SAINT ANTOINE DE PADOU (si souvent imploré !), et contre le mur SAINTE PHILOMENE, statue restaurée dernièrement, SAINTE THERESE DE L'ENFANT JESUS, statue offerte par Madame Anna BEAULIER dans les années 1930.
L'autel, de style renaissance, fut restauré en 1900. La dernière grande restauration de l'église date des années 1980.

Alors, si vous avez quelques minutes, passez la visiter, elle le mérite !