La chanson de Prenois

Document importé depuis cybercommunes.Notre village, sec, sans ombrage,
Sur un plateau éloigné des cours d'eau,
Village antique, de race rustique,
Se nomme PRENOIS, est voisin de DAROIS.

Dans ses grands bois pousse la fraxinelle,
Le lis martagan et la fragon piquant,
Dans ces sainfoins fleurit la pimprenelle,
Près des rochers se trouve l'aspic méchant.

 

 L'écart la Charme, nous donne du charme
Quand, regardant les Alpes, le géant,
Bravant l'espace, la vue se place,
Sur le noir flanc de l'altier Mont-Blanc.

croquis église sepia

Belle Divio* on te voit dans la brume,
Beau Mont-Afrique et Notre Dame d'Etang
Pasques tragique, où les reste on inhume

 

De ceux qui sont morts en nous défendant.

Le territoire, nous dit l'histoire,
Fut visité dix sept cents ans passés,
Par Saint Bénigne, évêque insigne,
Fuyant DIJON et selon sa raison.

La Combe Canaux vit l'homme au cœur tranquille
Passer tout seul le front pur et serein,
Sa fuite fut cependant inutile,
Spaniacum * fut fatal au grand Saint.

 

La fatale guerre, qui désespère,
Les bonnes mamans et les pères aimants,
Sur nos collines, sur nos ravines,
Des coups de canons ébranla nos maisons.photo prenois mare fleurs

En 70 les Allemands perfides,
Nous envahirent insultants et pillants,
Un certain jour nos braves intrépides,
Les mirent en fuite mais pour bien peu de temps.

Triste souvenance, maintenant la France,
Le cœur léger, ne craint plus le danger,
Gens du village, au labourage,
Aux bois, aux champs, employant nos instants.

Notre village est beau dans la contrée,
Son clocher à horloge quatre cadrans,
Sa grande et belle mare, en hiver gelée,
Se trouve limitée par trois grands croissants.

Lorsque la lune chassant la brume,hiver 2011
Eclairant l'eau, que, du haut du coteau,
On voit la rive, belle et plaintive,
Se mirer dans l'eau, oh ! que PRENOIS est beau !

505 mètres au dessus des marées,
Nous donne santé et bon tempérament,
Viennent bonnes récoltes, que nous avons vu réglées,
Nous sommes assurés de vivre longtemps.

(chanson crée par Monsieur Roblin, Instituteur à Prenois en 1890)

* Divio = Dijon
* Spaniacum = Epagny