Le blason

blason de prenoisD'argent au prunier arraché
de sinople
fruité de quatre pièces de pourpre,
au chef de gueules chargé de trois quintefeuilles d'or

Présent sur tous les documents administratifs de la mairie (papier entête, entre-deux, etc), voici un petit « décodage » de sa description héraldique (art ou spécialité qui étudie le langage des blasons et des armoiries).

Tout d’abord, la forme du blason est celle de l’écu français du XIIIème.

Ensuite, l’évocation des symboles :

  • le prunier arraché : Prenois, qui tire son origine étymologique de cet arbre fruitier, est le pays des prunes. La prune, comme la prunelle qui n’est qu’une prune sauvage, est le fruit qui résiste le mieux au terrain perméable et caillouteux de la région ainsi qu’aux gelées tardives.

  • quintefeuille : sorte de potentille à cinq pétales arrondies terminées chacune en une petite pointe.

Et puis, en langage héraldique, on ne parle pas de couleurs mais d'émaux. Les émaux sont partagés en trois groupes qui sont respectivement : les métaux (argent et or), les fourrures ou pannes (hermine, vair, contre-hermine et contre-vair ; le blason de Prenois n’en comporte pas) et les couleurs (gueule, azur, sable, sinople, pourpre, orangé).

De la sorte, pour la représentation graphique fidèle du blason de Prenois, et selon sa description héraldique ci-dessus, votre palette sera ainsi composée  :

argent = ARGENT

sinople  = VERT

pourpre = VIOLET

gueule = ROUGE

or = OR

Alors à vos pinceaux !